<< Retour à l'entrée
 
 
 
Souvienne vous de celuy à qui, comme on demandast à quoy faire il se pénoit si fort en un art qui ne pouvoit venir à la cognoissance de guiere de gens : « J'en ay assez de peu, respondit-il, j'en ay assez d'un, j'en ay assez de pas un. »
Montaigne
Essais Livre I
Chapitre XXXIX
De la solitude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autoportrait de l'auteur

Contacter l'auteur

 
[images]

 

 

 

 

Marc-André Oberholzer [textes]

Proverbes libérés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haïkus à la six-quatre-deux<<

C'était mieux Avent

 

NON à l'Internet des objets !

 

La pub SALE au pilori !

 

E-voting :
un cheval de Troie dans la démocratie

 

Typomania

 


Le professeur Sacraint donne son avis

 

Galerie de peinture
[un peintre : Walter Uhl]

 

Gargot de Joc

Lanterne magique